Guerir notre systeme des ante banner ad
Le Courant
Abonnement English Suivez:
Headline: Is your child too busy?Article-vedette
Votre enfant,
est-il trop occupé?

Un horaire surchargé peut être une
source de stress pour les enfants
Équipe du courant Sept. / Oct. 2017
Partagez
Share this on Twitter Share this on Facebook Share this via Email

L'été fini, septembre s'installe et le marathon familial reprend de plus belle.

Pour bien des familles ayant des enfants d'âge scolaire, cela signifie retrouver une certaine routine et inscrire les enfants à des activités parascolaires : natation le lundi soir, danse le mercredi et leçons de musique le vendredi après-midi, en plus des pratiques de soccer deux fois par semaine. Sans parler des devoirs et des autres activités familiales.

Inévitablement, on en vient à se demander quel maximum il ne faut pas dépasser, et si l'on a prévu trop d'activités à l'horaire de nos enfants.

La réponse est « Tout dépend : chaque enfant, comme chaque famille, doit trouver son propre équilibre entre les activités structurées et les autres activités », selon Darlene Girard, chef d'équipe du Rôle parental et développement de la petite enfance de l'Office régional de la santé de Winnipeg.

« Les parents veulent ce qu'il y a de mieux pour leurs enfants, donc les inscrire à des activités (parfois trop nombreuses) part d'une bonne intention, explique Mme Girard. Ils veulent donner à leurs enfants le plus de chances possibles d'acquérir de nouvelles habiletés et de développer leurs talents, leur autonomie, leurs liens sociaux et un sentiment d'appartenance. »

Mais toute cette frénésie peut engendrer du stress chez vous et votre enfant, et vous laisser le sentiment d'être dépassés.

Voilà pourquoi il est utile de vous assurer que l'horaire bien rempli de votre enfant comprend aussi des périodes d'activité non structurée ou du temps libre. Les jeux improvisés et les moments de loisir permettent aux jeunes d'apprendre à leur propre rythme, de développer leur créativité et d'apprivoiser par eux-mêmes des fonctions comme la capacité de résoudre des problèmes. Jusqu'à l'âge de sept ou huit ans, le jeu est le moyen d'apprentissage par excellence des enfants, explique Mme Girard. C'est pourquoi il est si important de leur laisser du temps bien à eux.

« À cause d'un horaire trop chargé, les enfants peuvent devenir anxieux, nerveux, irritables. »

« Les parents de jeunes enfants au primaire doivent choisir leurs activités, et ils en font parfois un peu trop. On doit donner aux enfants la possibilité de développer leurs talents et promouvoir leur bien-être physique, social, spirituel et émotionnel. Il est parfois difficile de trouver un juste milieu, mais les enfants comme les parents ont besoin de temps libre pour pouvoir refaire le plein d'énergie de la façon qui leur convient le mieux. »

« Ce dont les enfants ont le plus besoin, c'est d'avoir une relation étroite avec des adultes aimants - et non d'une foule d'activités. » Pendant les temps libres, la famille peut s'inventer des traditions réconfortantes, qui resserrent les liens familiaux. Un repas pris ensemble, la lecture d'un livre en famille, une promenade à pied ou en vélo ou simplement se parler (et écouter), tout cela développe le caractère et peut fournir des repères importants dans notre vie trépidante.

« Il s'agit d'être centré sur la famille, de trouver un équilibre de vie ensemble et de répondre au besoin de développement des enfants durant les périodes critiques », explique Mme Girard.

Pour trouver le rythme qui convient à vous et à votre famille, Darlene Girard suggère de commencer par ralentir un peu, ne serait-ce que pour évaluer objectivement la situation actuelle.

« Les parents doivent réfléchir aux activités parascolaires qu'ils choisissent pour les enfants et qui peuvent gruger pas mal de temps dans la semaine. Posez-vous la question : Comment mon enfant réagit-il? En tant que famille, sommes-nous capables de gérer toutes ces activités du point de vue physique, mental et financier? Si c'est oui, alors super! Si vous ne réussissez pas à maintenir votre santé et votre bonheur en tant que parent tout en favorisant le bien-être et le développement de votre enfant, alors il est temps de faire marche arrière et de réexaminer vos choix. » Commencez par éliminer une activité par semaine, ou fixez une « journée sans activité » aux deux semaines.

Le secret, c'est de trouver le juste milieu!

Signes que l'enfant a trop d'activités

L'enfant peut avoir trop d'activités planifiées ou manquer de temps libre s'il :

  • Change de comportement, d'appétit ou d'humeur
  • Est plus fatigué, anxieux ou dépressif
  • Est irritable, malheureux, change de personnalité
  • Contrôle moins ses émotions (c.-à-d. change d'humeur en quelques secondes)
  • A de la difficulté à se concentrer, à faire des transitions ou à retenir l'information
  • Prend du retard ou obtient de moins bonnes notes à l'école
  • Se plaint souvent de maux de tête ou d'estomac, ou présente d'autres symptômes physiques
  • Se querelle plus souvent avec ses frères et sœurs, ses parents ou ses amis

Si vous avez des inquiétudes concernant votre enfant, s'il est stressé ou semble avoir de la difficulté à s'en sortir, il est peut-être temps d'en parler à quelqu'un. Rencontrez son professeur à l'école et/ou son médecin. Le système d'accueil centralisé du programme de santé mentale de l'enfant et de l'adolescent, chapeauté par l'Office régional de la santé de Winnipeg, vous aidera à obtenir des conseils ou des services de soutien. Composez le 204-958-9660.

Conseils pour la planification des activités

Voici les facteurs à prendre en compte lorsque vous choisissez des activités pour votre famille.

  • Qu'est-ce qui convient le mieux à la personnalité de l'enfant? Un cours de théâtre pourrait être un excellent moyen de développer sa confiance en communication . . . ou bien cela pourrait le perturber. Seuls vous et votre enfant avez la réponse à cette question.
  • Que veut votre enfant? Vous avez peut-être aimé jouer au hockey, mais votre enfant peut préférer le soccer. Posez-lui la question et écoutez sa réponse.
  • Que pouvez-vous demander dans les limites du raisonnable? Vous voulez que votre enfant pratique des sports, joue de la musique et s'implique dans sa communauté, mais vous en demandez peut-être trop pour l'enfant, et pour vous.
  • Est-ce que ça fonctionne? Certains enfants - et parents - s'accommodent aisément d'un niveau d'activité élevé et d'un rythme soutenu. D'autres trouvent que c'est trop stressant et se sentent dépassés. Il faut tenir compte des parents et de l'enfant - et bien sûr de la famille.
  • Avez-vous le temps, l'argent et l'intérêt voulus? Le temps n'est pas la seule ressource qui entre en ligne de compte.
  • Est-ce que cela correspond aux valeurs de votre famille?