Les soins voulus banner ad
Le Courant
Stipulation d'exonération Archives English wrha.mb.ca/fr
Photo of a hospital corridorLettre de la région
Les priorités pour l'avenir
Partagez
Share this on Twitter Share this on Facebook Share this via Email

Par Réal Cloutier, Président-directeur général
Nov./Déc. 2018

Nous vous présentons un extrait révisé des commentaires présentés par Réal Cloutier à l'occasion du forum trimestriel de la haute direction de l'Office régional de la santé de Winnipeg, le 24 octobre 2018, après sa nomination comme président-directeur général de l'ORSW.

La transformation du système de santé manitobain va bon train.

Le conseil d'administration de l'Office régional de la santé de Winnipeg et moi sommes déterminés à appuyer ce changement dans l'ensemble du système et nous voulons exceller dans notre rôle d'organisme de prestation de services.

Dans le cadre de ce plan de transformation globale, nous avons entrepris de nombreux changements dans la Région qui émanent tous de la volonté de mettre de l'avant la qualité et l'innovation en vue de devenir la région sanitaire qui aura connu les plus grandes améliorations au Canada.

À ce jour, nous avons réussi plusieurs projets, notamment :

  • La mise en œuvre de la phase I du plan Guérir notre système de santé, soit le plus important changement jamais apporté au système de santé du Manitoba de l'histoire contemporaine.
  • L'équilibre budgétaire en 2017-2018, pour la première fois depuis 2011.
  • L'amélioration des indicateurs clés en matière de flux des patients (y compris les temps d'attente dans les services d'urgence et les listes d'attente dans les foyers de soins personnels); nous tentons d'atteindre la moyenne canadienne.
  • La collaboration avec le personnel pour lui apporter de l'aide dans le cadre de ce processus de changement majeur et pour tenir notre engagement concernant les possibilités d'emplois dans le système. Il continue d'y avoir des possibilités d'emplois dans notre système de santé, au fur et à mesure que des changements sont apportés.
  • Un engagement proactif avec notre personnel et nos partenaires communautaires. Nous ne sommes pas parfaits, mais nous mettons en application les leçons tirées des expériences, à chaque étape du processus.

Bien que nous nous félicitions pour le succès remporté jusqu'ici, nous ne devons pas oublier que nous vivons des changements sans précédent. Certains membres de notre personnel s'inquiètent de savoir où ils vont travailler et bon nombre d'entre eux s'inquiètent de leur sécurité au travail. Certains restent inquiets concernant plusieurs des changements que nous apportons. De plus, les attentes créées par la réalisation de notre vision n'ont jamais été aussi grandes.

Le défi qui nous attend maintenant consiste à continuer de renforcer notre capacité d'engagement, de collaboration et d'innovation, et de maintenir la clarté des priorités qui, désormais, seront intégrées au plan de fonctionnement annuel de la Région. Voici quelques-uns des aspects sur lesquels nous allons nous concentrer :

La qualité et la sécurité : Cet enjeu est tout simplement essentiel. Nous devons envisager la qualité et la sécurité à deux niveaux. En tant que système, nous devons discuter et nous entendre concernant les lacunes en matière de qualité et de sécurité. Nous ne pouvons pas y arriver seuls. Nous devons mobiliser notre personnel - personnel infirmier, médecins, professionnels paramédicaux et personnel de soutien - pour mettre en place un processus consciencieux et durable dans le but d'améliorer la qualité et la sécurité.

La majeure partie de notre personnel participe déjà de façon très importante aux efforts pour améliorer la qualité et la sécurité. Parmi les exemples récents, citons les simulations faites par l'équipe de réanimation de l'Hôpital Saint-Boniface, les caucus quotidiens sur la sécurité à l'Hôpital Victoria et les plans pour les services aux patients qui sont préparés dans la Région pour les patients qui ont des problèmes de santé mentale. Ces trois initiatives ont été mises à l'honneur durant la Semaine nationale de la sécurité des patients de cette année. Vous pouvez lire un article sur ces initiatives dans le présent numéro du Courant.

La durabilité : Comme je l'ai déjà mentionné, il ne s'agit pas de faire des coupures dans les soins de santé. Cette année, notre budget de base a augmenté de 2 %. Il s'agit de préserver et d'améliorer les soins de santé de qualité que nous pouvons fournir aujourd'hui, et pour les générations à venir. S'il y a une leçon que nous devrions tous comprendre maintenant, c'est que nous ne pouvons pas dépenser toujours plus pour améliorer les résultats en matière de soins de santé et la performance du système. Nous devons continuer de mettre l'accent sur les ressources probantes les plus adéquates pour obtenir de bons résultats.

Nous pouvons en outre y arriver en nous assurant de soutenir les patients, chez eux, dans des milieux adéquats, plutôt que dans des milieux institutionnalisés, parce que chaque partie du système joue un rôle déterminant. Nous devons aussi nous assurer que les analyses de rentabilité présentées pour diverses initiatives démontrent la capacité de rediriger les économies ou de réduire les coûts globaux pour la prestation de services, tout en fournissant des soins de qualité.

La santé des Autochtones : Notre engagement envers la santé des Autochtones est l'un des fondements de la transformation de la santé au Manitoba. Nous venons tout juste de franchir un jalon marquant : 10 années se sont écoulées depuis le décès de Brian Sinclair; il est venu à nous pour recevoir des soins que nous ne lui avons pas fournis. La marginalisation, l'exclusion, les perceptions et les préjugés concernant les Autochtones n'ont pas leur place dans le milieu de la santé et il faut se pencher sur cette question.

Ensemble, nous devons faire de réels progrès conformément aux recommandations de la Commission de vérité et réconciliation et nous devons trouver des façons d'apporter des changements dans la Région. À Winnipeg, nous pouvons contribuer à l'amélioration de notre travail dans ce domaine et nous le ferons.

Les temps d'attente : Nous connaissons bien la facette des soins de santé la plus présente dans l'espace public : le temps d'attente attire le plus l'attention et est un baromètre du changement. Nous devons poursuivre nos efforts concertés pour cerner et clarifier les enjeux liés au processus dans tous les secteurs des soins de santé, y compris durant la période de préhospitalisation, dans les services d'urgence, au sein de l'établissement et durant la posthospitalisation. Nous avons constaté des améliorations, mais nous n'avons pas encore atteint la continuité. Au bout du compte, tous les sujets que j'ai abordés aujourd'hui visent à nous aider à mieux cibler nos efforts, alors que nous poursuivons le travail pour créer un organisme de soins de santé axé sur les patients. Nos patients ne se préoccupent pas de nos structures, de nos plans, ni de nos défis. Et ce n'est pas à eux de le faire. Ils veulent, et méritent, les meilleurs soins de santé possible, lorsqu'ils en ont le plus besoin. Notre nouvelle devise « De meilleurs soins de santé, plus rapidement » en dit long.

Le plus grand risque qui menace notre système de santé publique est notre incapacité à offrir des services pertinents à ceux qui ont besoin de notre aide. La meilleure façon de réussir consiste à prendre part aux efforts pour révolutionner les soins de santé pour les Winnipegois d'aujourd'hui et pour les générations de demain.

En tant que président-directeur général de l'Office régional de la santé de Winnipeg, je m'engage à soutenir un écosystème qui encourage et favorise le genre de changements qui nous mèneront vers l'excellence des soins aux patients et une population en santé. Alors que nous tentons d'atteindre la moyenne canadienne dans certains domaines de performance clés, nous pouvons et nous devons surpasser la moyenne en travaillant de concert pour améliorer notre situation.